Quelles sont les meilleures pratiques pour prévenir les infections fongiques pendant la grossesse ?

18 février 2024

La grossesse est un moment extraordinaire dans la vie d’une femme. Cependant, elle peut parfois être accompagnée de petits désagréments, notamment les infections fongiques. Bien qu’elles ne remettent généralement pas en cause la santé de la mère ou du bébé, elles peuvent tout de même causer un inconfort notable. Alors, comment prévenir ces infections, spécifiquement pendant la grossesse? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

Comprendre les infections fongiques

Tout d’abord, il est essentiel de bien comprendre ce que sont les infections fongiques. En effet, ces infections sont causées par des champignons, des micro-organismes qui peuvent proliférer sur la peau, les ongles, ou encore les muqueuses. Parmi les plus courantes, on trouve les mycoses, notamment la mycose vaginale.

A lire également : Comment gérer les changements hormonaux pendant la grossesse

Le candida est l’un des champignons à l’origine de ces infections. Il s’agit d’un hôte naturel de notre flore intime, qui, dans des conditions normales, ne pose aucun problème. Cependant, certaines situations, comme une modification de l’équilibre de cette flore ou un affaiblissement du système immunitaire, peuvent favoriser sa prolifération et donc l’apparition d’une mycose.

Les risques pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le corps de la femme subit de nombreux changements, ce qui peut parfois affecter l’équilibre de la flore vaginale. De plus, le système immunitaire est légèrement affaibli durant cette période, afin que le corps ne rejette pas le fœtus. Le risque de développer une mycose vaginale est donc plus élevé.

En parallèle : Comment choisir une doula pour un soutien pendant la grossesse et l’accouchement ?

Si les mycoses ne représentent pas un danger pour le bébé, elles peuvent toutefois causer un inconfort pour la femme enceinte, avec des démangeaisons, des brûlures, ou encore des pertes blanches.

Le traitement des mycoses

En cas de mycose vaginale, un traitement antifongique est généralement prescrit par le médecin. Ces médicaments, disponibles sous forme de crèmes, de suppositoires ou de comprimés, permettent de lutter contre le champignon responsable de l’infection.

Durant la grossesse, il est recommandé de consulter un professionnel de santé avant de prendre tout médicament. Même si la plupart des traitements antifongiques sont considérés comme sûrs pendant la grossesse, certaines précautions doivent être prises. Par exemple, le Vidal, la référence en matière de médicaments, indique que certains antifongiques ne doivent pas être utilisés pendant le premier trimestre de grossesse.

Prévenir les infections fongiques

La prévention est la clé pour éviter les infections fongiques pendant la grossesse. Voici quelques recommandations :

  • Maintenir une hygiène intime appropriée : il est important de se laver quotidiennement, en utilisant un savon doux et en évitant les douches vaginales, qui peuvent modifier l’équilibre de la flore.
  • Porter des sous-vêtements en coton : ce matériau naturel permet à la peau de respirer, ce qui peut aider à prévenir la prolifération des champignons.
  • Eviter les vêtements serrés : ils peuvent favoriser la transpiration et donc la prolifération des champignons.
  • Adopter une alimentation équilibrée : un bon système immunitaire peut aider à prévenir les infections. Il est donc important de manger sainement, en privilégiant les fruits et légumes, les protéines, les céréales complètes…

Enfin, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé en cas de symptômes évocateurs d’une mycose, pour recevoir un traitement adapté et éviter les complications.

Les probiotiques pour soutenir la flore vaginale

En complément des bonnes habitudes d’hygiène, l’utilisation de probiotiques peut aider à maintenir l’équilibre de la flore vaginale pendant la grossesse. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants bénéfiques pour la santé. Lorsqu’ils sont pris en quantité suffisante, ils peuvent aider à renforcer le système immunitaire et à prévenir les infections vaginales, telles que la mycose vaginale.

Les probiotiques peuvent être consommés dans certains aliments, comme les yaourts ou les boissons fermentées, mais ils peuvent également être pris sous forme de compléments alimentaires, disponibles en pharmacie. Ces compléments alimentaires contiennent généralement des bactéries lactiques, qui sont naturellement présentes dans la flore vaginale et qui peuvent aider à prévenir la prolifération de champignons tels que le candida albicans.

Durant la grossesse, l’usage des probiotiques est généralement considéré comme sûr, mais il est toujours préférable de consulter un professionnel de santé avant de commencer une nouvelle supplémentation, pour éviter toute interaction avec d’autres médicaments ou compléments alimentaires.

L’huile de tea tree pour prévenir les mycoses vaginales

Un autre moyen de prévenir les infections fongiques pendant la grossesse consiste à utiliser l’huile de tea tree. Cette huile essentielle, obtenue à partir des feuilles de l’arbre à thé, possède des propriétés antifongiques reconnues, qui peuvent aider à combattre les champignons responsables des mycoses vaginales.

Pour l’utiliser, il suffit de diluer quelques gouttes d’huile de tea tree dans une huile végétale, comme l’huile d’amande douce, et d’appliquer cette préparation sur la zone affectée, en veillant à éviter toute irritation. Il est également possible d’ajouter quelques gouttes d’huile de tea tree dans son bain, pour bénéficier de ses propriétés de manière plus générale.

Cependant, comme tout produit naturel, l’huile de tea tree doit être utilisée avec précaution. Certaines personnes peuvent présenter une sensibilité à cette huile essentielle, et son usage doit être évité chez les femmes enceintes durant le premier trimestre de la grossesse. Il est donc essentiel de discuter de son utilisation avec un professionnel de santé avant de l’intégrer à sa routine de prévention des infections fongiques.

Conclusion

La grossesse est une période marquée par de nombreux bouleversements, qui peuvent parfois favoriser l’apparition de mycoses génitales. Cependant, en adoptant des pratiques d’hygiène appropriées, en privilégiant des vêtements confortables et une alimentation équilibrée, et en utilisant des aides naturelles comme les probiotiques ou l’huile de tea tree, il est possible de minimiser ce risque et de vivre sa grossesse de manière plus sereine.

En cas de symptômes d’infection fongique, il est essentiel de consulter un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic précis et un traitement adapté. Enfin, n’oubliez pas que chaque grossesse est unique, et que la meilleure façon de prendre soin de soi et de son bébé est de se faire accompagner par des professionnels de santé tout au long de cette merveilleuse aventure.