L'électrostimulateur : une solution contre la douleur articulaire

16 avril 2024

La douleur articulaire, notamment au niveau des genoux, est un problème récurrent pour de nombreuses personnes. L'électrostimulation apparaît  comme une option intéressante et non invasive pour soulager ce type de douleurs. Cette technique consiste à stimuler les nerfs et les muscles à l'aide d'impulsions électriques délivrées par un appareil spécifique, l'électrostimulateur.

Fonctionnement de l'électrostimulateur

Un électrostimulateur comporte généralement deux ou quatre électrodes. Elles sont appliquées sur la peau, au niveau de la zone douloureuse. L'appareil délivre de faibles impulsions électriques. Celles-ci vont stimuler les nerfs moteurs et sensitifs situés en profondeur. Cette stimulation nerveuse entraîne la libération d'endorphines, neurotransmetteurs naturels du cerveau ayant un effet antidouleur. Elle permet également de décontracter les muscles et de réduire les tensions musculaires à l'origine de certaines douleurs. Si vous avez besoin de cet appareil, vous pouvez découvrir l'électrostimulateur pour les genoux chez Vitaliens.fr

A lire en complément : Orthèse anti-ronflement : types, avantages et efficacité

Différents modes de stimulation

La tétanisation synchrone (ou stimulation en tétanos) consiste à délivrer des impulsions électriques à une fréquence importante. Elles provoquent des contractions musculaires involontaires et continues. Cela permet de solliciter de manière intense les fibres musculaires afin d'améliorer la force et l'endurance. Cependant, ce mode de stimulation n'est généralement pas confortable. Il peut procurer des sensations de crampes. Il sera plutôt réservé à des pathologies où le renforcement musculaire est indispensable.

La modulation de fréquence provoque une stimulation par vagues successives, en augmentant ou diminuant progressivement l'intensité des impulsions. Cela permet de solliciter plus en douceur l'ensemble des fibres musculaires, y compris les fibres sensitives. Ce mode convient bien au traitement de la douleur par la libération d'endorphines qu'il entraîne. La stimulation est plus supportable pour le patient car elle génère des contractions modulées sans à-coups.

Dans le meme genre : Quel est le mode d’usage adéquat du CBD ?

Le burst consiste à délivrer par bouffées très brèves, mais intenses, des salves d'impulsions électriques entrecoupées de micro-temps de repos. Ce mode stimule puissamment les fibres nerveuses et musculaires tout en ménageant des phases de relâchement entre chaque bouffée, ce qui rend la stimulation plus confortable. Il est particulièrement efficace dans le traitement de la raideur et des spasmes musculaires grâce à l'alternance rapide de contraction et de détente qu'il procure.

Le courant russe alterne rapidement les phases de contraction et de relâchement du muscle par une succession de micro-périodes de stimulation et de repos. Il mime le fonctionnement physiologique normal de la contraction-détente. Il permet à la fois de détendre les muscles tout en les renforçant progressivement. Ce mode polyvalent il combine de manière harmonieuse l'effet antidouleur et l'amélioration de la tonicité musculaire.

Les bienfaits de l'électrostimulation

L’électrostimulation présente de nombreux avantages :

  • Soulagement de la douleur aiguë ou chronique d'origine articulaire.
  • Décontraction musculaire et relaxation des tensions.
  • Amélioration de la mobilité et de l'amplitude des mouvements.
  • Diminution de l'œdème et de l'enflure après un effort ou une blessure.
  • Stimulation de la cicatrisation des tissus endommagés.
  • Renforcement musculaire autour de l'articulation.
  • Correction de certaines déformations ou compensations posturales à l'origine de douleurs.

Pathologies articulaires courantes traitées par électrostimulation

De nombreuses pathologies osseuses et articulaires peuvent bénéficier d'un traitement par électrostimulation:

  • Le genou arthrosique : usure du cartilage liée à l'âge ou à une surcharge articulaire.
  • Le ménisque déchiré : lésion très courante au niveau du cartilage semilunaire du genou.
  • La gonarthrose : usure du cartilage et inflammation de l'articulation du genou.
  • La tendinite rotulienne : inflammation du tendon rotulien situé sous le genou.
  • Le syndrome fémoro-patellaire : douleurs et frottements anormaux au niveau de la rotule.
  • L'épicondylite : tendinite du coude touchant les tenniswomen et golfers.
  • La lombalgie : douleurs lombaires d'origine discale ou musculaire.
  • La coxarthrose : usure de l'articulation de la hanche.